Employeurs - posté le 10 décembre 2012

Sauver les services publics grâce à l'emploi bénévole de personnes âgées

 

Une proposition faite par le petit Jean-François C., un jeune étudiant en première année d'économie, a retenu toute notre attention.

Pourquoi ne pas remettre les retraités au travail, gratuitement, sans les rémunérer ? Cette proposition très novatrice est appuyée par le raisonnement suivant.

Les retraités sont les utilisateurs principaux des services publics tels que la Poste, les urgences médicales, les transports en commun etc. Il serait donc logique selon Jean-François qu’ils exercent ces métiers eux-mêmes. Après tout: qui est mieux placé qu'un vieux pour servir un autre vieux?

Une fois les retraités placés au plus près des services qu'ils sollicitent, on s'apercevrait bien vite que ce retour à l'activité ne serait pas sans conséquences sur leur durée de vie. Et ce serait très bon pour la réduction du déficit de l'Etat. Bien sûr, quelques ajustements d'accessibilité seraient nécessaires pour certains de ces métiers. Jean-François nous en a fait parvenir la liste :

-Ajout d'une rampe pour se tenir sur la grande échelle des camions de pompier

-Limitation à 200g du poids des Colissimos pour éviter les lumbagos aux postiers

-Ajout de détecteurs d'endormissement dans les cabines de pilotage des bus

-Fermeture des différents bureaux de service public pendant la diffusion du feuilleton de 14h

-Acquisition par les services de police de thermos de thé pour les planques et de déambulateurs pour les courses poursuites

L'économie française, si elle était dotée d'un service public ainsi renforcé à moindre coût, pourrait reprendre la voie de la croissance. De plus, les personnes âgées stimulées par ces activités professionnelles intenses et obligatoires finiraient leur vie pour la plupart, dans la dignité, au service de leur pays, sur leur lieu de travail.

 

 La rédaction de Pause-Emploi.fr