Employeurs - posté le 23 janvier 2013

"Mon combat pour l'emploi"

Depuis le mois de décembre, Le gouvernement à ouvert le marché du travail à la concurrence en donnant à  l’agence Pause-emploi la possibilité de gérer un grand nombre de chômeurs tout en prenant en charge leur indemnisation. Le succès est flagrant puisque des millions de sans emplois se ruent sur le site pause-emploi.fr pour s’inscrire et ainsi bénéficier de la carte chômeur « Emploi-Plus ». Fort de ce succès, Pascal Trémol se livre et se confie, en toute sincérité, au site job-de-winner.com

JOB DE WINNER : Quelle est l’origine de votre combat auprès des chômeurs?

PASCAL TREMOL : J’ai toujours voulu faire ce métier. Déjà enfant, j’avais mis sur pied une sorte d’agence d’intérim. Nous capturions de bons élèves que nous forcions à rédiger nos dissertations. Le système fonctionnait bien mais nous devions nous relayer pour les surveiller. Il fallait donc quelqu’un pour gérer les tours de garde et instaurer un système de rétribution : une sorte de salaire basé sur les confiseries. Mon sens de l’organisation m’a permis d’imposer les trois-huit et d’obtenir mon certificat d’études.

Quels sont les nouveaux enjeux pour le marché du travail depuis l’avènement d’internet ?

Selon les statistiques, chaque personne passe 20 % de sa vie à travailler. Mais personne ne parle des 80% restants. Selon mes propres recherches ils se repartissent comme suit :

30% du temps passé aux toilettes

2% pour les coïts

17% à table

24% dans le RER D

et 49% à chercher du travail.

Le résultat est sans appel : l’Homo Modernicus passe la plus grande partie de sa vie à chercher du travail...En ce qui me concerne, comme je cherche aussi du travail pour les autres, c’est 100%....enfin 98%...car je garde mes 2% de coïts...(rire gras).

Bref, tout cela pour dire que grâce à l’Internet et aux ordiphones, on peut aujourd’hui chercher du travail aussi aux toilettes, dans le RER D et... pendant l’amour !

Il était donc important pour l’agence pause-emploi.fr d’être présente sur internet. Bien sur, nous avions déjà fait notre virage numérique avec le Minitel, dont des terminaux sont encore utilisés dans l’agence pour traiter les allocations.

Pause-emploi est également très présent sur Twitter et Facebook. C’est une nécessité. Cela nous permet par exemple de signifier par un tweet à un chômeur qu’il est radié, si on constate sur Facebook qu’il poste des photos de ski au lieu de chercher du boulot.

HEC envisage de mettre en place un MBA ‘’Méthode Trémol’’ et on dit en haut lieu que vous êtes shortlisté pour les prochains démoulages au  musée Grévin. A quoi est du le succès de la Méthode Trémol ?

Cela me surprend moi même car vous savez, la Méthode Trémol n’est pour moi que du bon sens. Aujourd’hui, cette méthode est accessible à tous car elle se décline en cassettes audio, livre pour enfant et comédie musicale. J’anime également de nombreuses formations. Les prochaines par exemple auront pour sujets ‘’faire carrière dans le reportage animalier en milieu urbain’’ et ‘’comment obtenir un stage après la ménopause’’

Votre assistante Jeanne nous a dit  que vous avez dans votre bureau une PLV à votre image à laquelle vous êtes très attaché.

Oui c’est vrai, ma PLV, c’est un peu comme un idéal... parfois, après un gros plan social ...je ... enfin, il m’arrive de caresser son impression quadrichromique satinée.... et je...  (Pascal fond en larme)... C’est trop dur d’en parler.

Hum...bon...et bien il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour inverser la courbe du chômage.

Merci j’ai bon espoir …(il sanglote)

Est-ce que je peux me permettre de vous laisser mon cv ?

Bien sûr.

(à ce moment, Mr Trémol saisit mon cv, se mouche bruyamment avec et sort en hurlant ‘’Jeanne! mon manteau!”)

 

Propos recueillis par Jean-François Labrignoles du site job-de-winner.com